Commission pontificale pour la protection des mineurs

La Commission accueille avec satisfaction la création de la Commission conjointe UISG-US « Prendre soin et protéger ».

La Commission pontificale pour la protection des mineurs a tenu sa 14ème Assemblée plénière ordinaire du 16 au 18 septembre.

Les membres de la Commission ont examiné les effets que comporte le déplacement en ligne de leurs programmes de sensibilisation, d'étude, de recherche et d'éducation. Ils ont discuté des opportunités et des défis que présentent ces réalités virtuelles et numériques en évolution, et des effets du confinement et des quatorzaines, en particulier sur les mineurs et les personnes ayant subi des abus.

Le groupe Working with Survivors a tenu une série de réunions virtuelles avec des personnes qui ont subi des abus, les membres de leur famille et des professionnels de ce domaine. Les membres de la Commission les ont remerciés de leur présence généreuse et de leur contribution à l'approfondissement de nos connaissances. Maintenant les efforts du groupe visent à intégrer ce qui a été appris dans une série de webinaires et séminaires sur le ministère auprès de ceux qui ont subi des abus, en tenant compte des divers contextes culturels. Bien que la pandémie ait fortement affecté le travail du projet pilote Survivor Advisory Panels (des comités consultatifs de survivants au niveau local), quelques résultats commencent à apparaître. Par exemple, le groupe du Brésil a donné de l'élan en proposant la création d'un bureau qui, en tant qu'équipe de leur Commission de protection spéciale, aide à l'application de Vos estis lux mundi.

Le groupe de travail Éducation et formation a étudié les résultats de la série de webinaires sur « La protection des mineurs et des personnes vulnérables en temps de Covid-19 », tenue récemment en collaboration avec l'UISG, le Centre pour la protection de l'enfance et Telefono Azzurro. À ces webinaires ont participé des responsables de congrégation, des personnes chargées de la protection dans le cadre de la pastorale, ainsi que des personnes œuvrant dans les domaines de la formation, de l'éducation catholique, de la santé et de l'aide sociale. Les participants aux webinaires se sont dits intéressés à approfondir en ligne leur formation sur des questions pratiques relatives à la protection. La Commission a l'intention de continuer à offrir ce type de programmes de formation dans un avenir proche.

La Commission accueille avec satisfaction la création de la Commission conjointe UISG-USG « Prendre soin et protéger ». 
Nous sommes reconnaissants pour cette occasion de cheminer ensemble, hommes et femmes de l'Église, dans le cadre de notre ministère auprès des mineurs et des personnes vulnérables.

Depuis la dernière plénière, le groupe de travail chargé des Directives et normes pour la protection, sous les auspices de de la Commission pontificale, a tenu un séminaire spécial intitulé « Promouvoir et protéger la dignité des personnes accusées d'abus à l'encontre de mineurs et d'adultes vulnérables : l'équilibre entre confidentialité, transparence et responsabilité ». Nous aimerions remercier les officiels des différents dicastères de la Curie romaine et les experts dans les différentes disciplines canoniques du monde entier qui ont contribué au débat sur les questions procédurales concernant le sacrement de la réconciliation, les procès canoniques et les questions de jurisprudence.

La Commission était ravie d'entendre que les études qui ont été présentées en anglais ou en italien seront bientôt publiées sur Periodica, la revue de droit canonique de l'Université pontificale grégorienne. Les membres sont convaincus que ce sera une contribution significative au savoir dans ces domaines importants.

La Commission a aussi fait état de la publication, le 16 juillet 2020, du Vademecum de la Congrégation de la doctrine de la foi et de comment celle-ci a contribué à renforcer l'administration de la justice et à mieux clarifier que ceux qui ont subi des abus doivent être écoutés. Les membres continuent à étudier les moyens d'aider les Églises locales et les instituts religieux à sa mise en œuvre.

En clôturant la réunion, les membres ont exprimé leur soutien à ceux qui ont été touchés directement ou indirectement par la pandémie actuelle de Covid-19.